CR de la translayon

Publié le par Eric

1 an après ma première expérience ( Ca, c'est fait !! )sur cette distance, me voici donc de retour pour parcourir 85 km avec cette fois-ci quelques-uns « bosses » en plus histoire de corser un peu la chose !

Je confirme qu’avec le temps, l’esprit ne garde que les bons moments puisque lors de ma première tentative dans le Morbihan, j’étais en galère dès le 30 eme km !

Seulement voilà, nous, pauvres mortels, ne sommes pas si bêtes et j’ai donc retenu, enfin essayé de retenir, les erreurs commises afin de trouver un peu plus de plaisir dans cette jolie balade.

 

La préparation à été faite sur les mêmes bases avec un travail spécifique pour le dénivelé en plus car à l’origine je devais faire une course dans les Pyrénées malheureusement annulée par les organisateurs. Autres facteurs important, je serai en team cette fois-ci puisque Mario relèvera lui aussi ce défi et Vincent sera notre « chauffeur-photographe-ravitailleur-supporter-coach » . Rôle qu’il a tenu à merveille et en plus dans une bonne humeur communicative.

 

C’est donc plus détendu (enfin tout est relatif…) que nous sommes partis samedi soir à Cléré en layon où nous étions logé chez l’habitant pour prendre le départ dimanche matin à 5h.

Malgré les 3 petites heures de sommeil, le moral et la bonne humeur sont là au moment de retrouver les autres concurrents au petit dèj. L’ami Airv est déjà là, et c’est avec plaisir que je ferai avec lui les premiers km.

La première moitié de la course est assez roulante et après un départ assez prudent du au fait de l’obscurité et d’un parcours un peu technique le long du layon, nous trouvons un rythme agréable même si un peu rapide par rapport à nos prévisions (5mn50/km) jusqu’au 1er ravito au 19eme km.

Suite à mon expérience de l’an passé, nous avions prévu avec Mario de bien prendre notre temps pour d’une part profiter de la super ambiance qui règne sur les ravitos et de bien s ‘alimenter et boire. Donc 15 mn d’arrêt et c’est reparti !

Jusqu’au 40eme km c’est vraiment l’autoroute avec de grande ligne droite descendante, pratiquement pas de vent et un soleil voilé, de quoi faire tourner facilement les jambes ! La moyenne sera entre 10.5 et 11km/h. Pour l’instant tout se passe bien même si parfois la lassitude pointe le bout de son nez surtout que nous ne croisons pas vraiment grand monde à part les gentils bénévoles le long des routes et notre animateur perso Vincent qui nous redonne un coup de sourire et de booste à chacune de ces apparitions.

 

- 2eme ravito au 46 em km : arrêt un peu  plus conséquent de 25 mn. Je mange principalement du salé, saucisson, tucs, emmental. Depuis quelques km Mario quant à lui a le ventre un peu en vrac et il ne s’alimente pas comme il le voudrait.

Les bénévoles nous préviennent qu’à partir de maintenant fini l’autoroute et vive les départementales ! Effectivement, dès notre départ un passage sinueux en forêt nous met au parfum et la première  cote  digne de ce nom s’effectue en mode marche. De toute façon, c’est notre tactique habituelle et je compte bien ne pas refaire la même erreur qu’à Volvic en me mettant dans le rouge à chaque montée.

Le paysage change nous passons de vignes en sous bois en faisant continuellement le yo-yo. Vraiment agréable pour les yeux et ça occupe l’esprit !

C’est aussi là que je connais ma première baisse de forme avec un cardio qui monte rapidement mais durablement dans une cote, le ventre me brasse un peu, sensation de fatigue ! Un coup de marche je repars doucement….Après 15 mn environ tout est rentré dans l’ordre, l e moral repart à la hausse et j’encourage Mario qui lui galère de plus en plus avec son problème d’alimentation. L’allure à baisser sérieusement  (allant de 6mn30 à 9mn) car nous alternons marche et course. Les quadris commencent à chauffer et la dernière descente avant le ravito du 62 eme les font même siffler sérieusement ! Je suis bien content de pouvoir m’allonger un peu à ce moment !

Encore 1 fois, Vincent est au petit soin pour nous, les bénévoles aussi ! Vraiment réconfortant !

Mario tente de manger, il galère vraiment maintenant ne trouvant aucun plaisir dans cette souffrance, tout le contraire de moi qui ai le moral au beau fixe.

C’est aussi à ce ravito que j’ai du perdre un neurone ! (D’ailleurs ci quelqu'un l’a trouvé j’aimerai bien le récupérer, ça peut servir !) Après avoir fait le plein de la poche à eau, je veux faire le vide d’air et là, impossible d’ouvrir la tétine du tuyau ! J’insiste…tire, mord et crac : Exploser !! Pas grave, Mario en a un de rechange. Je remplace la tétine, la met à ma bouche ….Rebelote ! Impossible d’ouvrir. Mario essaye et y arrive du premier coup ! Merde je sais plus boire !!!

J’insiste quand même et crac ! Deuxième tétine en vrac. Tans pis, on fera avec…

N’empêche que ça me travaille et dès le départ du ravito le stress me bouffe mon énergie surtout qu’en replaçant la poche à eau j’ai coincé le tuyau et je dois pomper comme un malade pour avoir 3 gouttes d’eau. Je décide de m’aretter pour remettre tout ça dans l’ordre et repartir plus serainenement  pour ces 20 derniers km qui vont être un calvaire pour Mario. Il pense même jeter l’éponge au dernier ravito à 9 bornes du but mais il s’accrochera finalement pour finir en 11h17, accueilli comme des rois par le public et un orchestre de percussion brésilienne qui nous fait la haie d’honneur.

 

J’ai vraiment pris du plaisir sur cette belle épreuve. Un beau parcours, des organisateurs et bénévoles aux petits soins, un temps idéal, bref un super we !

Publié dans Compte-rendu de course

Commenter cet article

dissertation 28/12/2010 08:00



I have been visiting various blogs for my masters dissertation writing assignment research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information... Regards



dissertation 28/12/2010 05:37



I have been visiting various blogs for my masters dissertation writing assignment research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information... Regards



airv 20/06/2010 12:42



Oui une course pas évidente du tout mais qui mérite le déplacement elle forge le moral



Eric 30/11/2010 20:25