CR Marathon La Rochelle

Publié le par Eric

Après une année complètement en dent de scie et une prépa marathon du même style, l’objectif premier était de participer et, tant qu’a faire, finir.

Après une dent de sagesse arrachée, les bonnes sensations sont enfin revenues et j’ai pus enfin suivre un entraînement digne d’un marathonien ces 15 derniers jours. Autant dire que le chrono n’avait aucune importance pour moi. Le but était d’accompagner mon pote Mario le plus longtemps possible sur une base de 3h15 pour qu’il descende son meilleur chrono sur la distance qui était de 3h54.De mon coté je me préparais psychologiquement à me prendre le mur de plein fouet, en espérant qu’il arrive le plus tard possible….

Samedi 18 h : Une nouvelle fois, très bon moment passé avec les autres membres D’AE, mais ça ça devient une très bonne habitude J

Dimanche : Je récupère Mario chez lui (précaution par rapport à l’année dernière où il avait raté le réveil ) direction le départ. Il me dit qu’il se sent bien, aucune pression !

J’enlève mon survet et là, en voyant mon dossard, il devient blême et me dis : « j’ai oublié le mien ! » Et bien entendu, la puce qui va avec ! Bizarrement, d’un coup, la pression est remontée en flèche !

Après un rallye auto il me rejoint à 15mn du départ, on se faufile dans le dernier sas pour se mettre au niveau du ballon des 3h45. J’ai beau chercher dans ce beau monde, malheureusement pas de têtes connues en vue.

Le départ est le bienvenue car le petit vent frais se fait de plus en plus sentir.

0-5km : Comme d’hab, départ poussif avec dans les 3 premiers km pas mal de bouchons, mais bon, ça permet de s’échauffer et ne pas trop se cramer.  On perd le ballon lors de notre arrêt pipi juste avant de retrouver ces dames et les v2 qui partaient d’un autre départ. On zappe le ravito, on a ce qu’il faut sur nous.

5-10km : On se retrouve avec le ballon des 4 h qui a du faire le pari de rejoindre celui des 3h45 car il file à belle allure le gaillard !! D’ailleurs ça commence à râler dur derrière car il est en train de mettre tous ses passagers dans le rouge ! Niveau sensations, rien à redire pour ma part, Mario lui à une pointe sur le derrière de la cuisse gauche qui ne le lâchera plus jusque l’arrivée.

Ravito pris à la volée. En attendant s’est déconnade avec les voisins et les spectateurs nombreux une nouvelle fois. Profitons-en, au  prochain passage on sera certainement moins gaillard.

10-15km : Le passage sur le port est fidèle à sa réputation avec une super ambiance. De notre coté, on a enclenché le régulateur d’allure après avoir rattrapé et doublé le ballon des 3h45 qui à mis le frein à main après un départ, lui aussi rapide. On est désormais calé sur du 5mn10 au km, Mario me dit qu’il ne peut pas accélérer mais il s ‘accroche à cette allure.  De mon coté c’est comme ci je venais juste de commencer et Mario me rappelle plusieurs fois à l’ordre car j’ai même tendance  à accélérer sans m’en apercevoir.

15-20km : J’aperçois par hasard Fab**** qui est en train de se battre avec son coupe-vent. Petit crochet pour le rejoindre, le saluer et apprendre que Damien est pas très loin derrière. Il me confirme qu’il a pris du retard au départ en étant coincé, pense garder se rythme jusqu’au 33eme et lâcher enfin les chevaux. Je lui  donne rendez-vous un peu plus loin, car de mon coté je pense que je suis sur la stratégie inverse, en attendant le mur.

 20-25km : Passage un peu plus dur avec le vent de face pour la fin de cette première boucle et un semi bouclé en 1h 49.33. On a de l’avance pour atteindre 3h45, c’est toujours ça de pris. Niveau sensations, c’est toujours que du bonheur, même pas mal !! Mario me freine de temps en temps surtout dans les montées où j’ai toujours tendance à accélérer.

On prend le temps désormais de marcher au ravito. De mon coté c’est glucose et barre énergétique. J’ai laissé tomber la banane après avoir failli m’étouffer avec un morceau un peu trop dur !!

25-30km : On attaque les choses sérieuses. Ben oui, c’est quand même un marathon ! Faut bien que ce soit un peu dur ! Mais rien à voir avec mes précédentes galères sur cette distance. Là ça reste largement du supportable. J’en chie même plus à l’entraînement ! Et puis je vois Mario qui serre les dents et s’accroche avec sa cuisse douloureuse, je ne vais pas me plaindre.

C’est aussi à partir de ce moment que je me rends compte que l’on peut peut-être faire un bon chrono en voyant notre estimation d’arrivée en 3h38. On n’a rien perdu sur notre avance pour 3h45,alors pourquoi  pas….

30-35km : Les encouragements de têtes connues nous font du bien, même Mr le maire s’y met. L’allure est régulière même si je surveille de plus en plus que Mario s’accroche toujours à ma foulée toujours aussi légère. Apparemment, pour moi les maçons étaient en grève hier et ils n’avaient pas envie de me monter le mur. Passage sur le port où le speaker motive les troupes pour passer sous les 3h. Pour nous encore 7 bornes, à 5 mn du km on peut finir en 3h35 !!

35- arrivée : marche un peu plus longue au ravito, le temps pour Mario de prendre un gel. Reprise assez douloureuse pour les genoux surtout. Je reprends doucement notre allure, les prochains km on les connaît bien : L’année dernière on avait galéré sur cette dernière boucle des Minimes ! Avec pour commencer cette petite côte traite qui nous avait fait tant de mal l’an passé mais là, qui passe comme une lettre à la poste.

Les mollets et les cuisses brûlent pas mal maintenant s’en est même rassurant. Je commençais à croire que Fab**** m’avait donné sa maladie J

On attaque la dernière grande ligne droite avec vent de face. Un vrai slalom !! Depuis maintenant 10 bon km on « mange » de nombreux concurrents sans oublier de les motiver de temps à autres. Mario sert les dents, on termine cette ligne droite …En face de nous l’arrivée mais il nous reste 2 bon km. Mario veut faire un arrêt dernier ravito. L’année dernière j’avais lâché à cet endroit …Je l’encourage à repartir assez vite et le motive sérieusement…Le speaker vient juste d’annoncer l’arrivée du ballon des 3h30, il nous reste 1km5….

Jamais je ne me suis senti aussi bien à l’arrivée d’un marathon. Au passage du dernier km j’accélère progressivement tout en surveillant et en encourageant Mario. Pas facile cependant de se frayer un passage entre les concurrents et les spectateurs en nombre et qui réduisent le passage…On donne tout maintenant…Les deux tours…le tapis rouge … Je prends Mario par le cou …au chrono officiel 3h37.46 !!!

Il passe la ligne et s’écroule la cuisse tétaniser par une crampe…De mon coté je regarde la ligne et me dis que ça doit être sympa de voir ce qu’il y a vraiment après le marathon.

 

Le seul bémol de cette journée sera de ne pas avoir retrouvé les amis du forum, surtout que l’on termine tous dans les mêmes eaux à part Richard.mb qui lui, nous a fait un temps canon !!!

Publié dans Compte-rendu de course

Commenter cet article

olive16 04/12/2008 10:00

félicitations a toi , une superbe course , bon ben si j'ai bien compris , moins on en fait meilleur on est ;-) aller bonne récup

kristof 02/12/2008 13:46

salut
grace à Damien, je crois savoir ce qu'il se passe fin juin dans le golf

Arnaud 02/12/2008 12:15

Bravo, vu la préparation c'est un super chrono.
Bonne récup, te voilà pret pour de nouvelles aventures pédestres !! :-)

gourdoda 01/12/2008 19:25

Felicitations encore une fois
Ca y est , je suis inscrit pour tu sais koi, j'ai le num de dossier 1029.
y'a 1200 place, je sais pas si c'est croissant ou decroissant mais decide toi vite ;-) Tiens moi au courant !
Au plaisir