CR du marathon de La Rochelle 2007 !

Publié le par Eric

Après deux semaines durant lesquelles j’avais complètement baissé les bras et une troisième pleine d’incertitude, c’est sans pression mais une certaine appréhension que je me suis attaqué à mon sixième marathon.
Tout à commencé samedi avec l’arrivée de Damien (Gourdoda) et sa copine Manue, Arnaud (arnbou) accompagné de deux amis, Jérôme et Ludo qui dormiront à la maison (et dans le terrain) pour l’occasion ! Direction ensuite l’espace encan pour le retrait des dossards et la rencontre avec les autres forunners que sont Moralès, Pgaz, Rinox et bien sur Fab qui fête ici son 50 eme marathon !! Petit tour au bar de l’aquarium qui nous permet de contempler de nuit notre futur aire de jeux du lendemain histoire de trinquer et de parler ensemble autrement que part écran interposé !
 Dimanche matin 6h : Premier gros effort de la journée : le gâteau de riz !! J’aime pas le gâteau de riz !!! Mais les seules fois où je n’en ai pas pris, j’ai eu des défaillances, alors, par superstition et histoire de faire un clin d’œil a mon mentor, maintenant, je me force !!
Première bonne nouvelle, il ne fait pas si froid que prévu (7°) et de la bruine plutôt que la pluie. Après entre bien rempli l’estomac et vider le reste J , nous partons rejoindre le départ.
 8h45 : Je retrouve Mario, mon collègue de travail que j’accompagnerai avec pour objectif d’être sous les 4h.Arnaud, Damien, Jerome et Ludo rejoignent leur sas pour s’attaquer à leur ambitieux chrono, moi j’attends Mario qui est parti trottiner et ne reviennent qu’a 5 mn du départ !! résultat : on se retrouve comme à Niort pratiquement devant la voiture balai !!
Une chose est sure, on ne partira pas trop vite !
. C’est parti pépère avec un 6.22 au premier kil, (pas facile à réaliser quand on n'est pas habitué !!) Et un chrono prévisionnel de 4h26 !!! Là, ça fait quand même un peu touriste !! Je reste quand même assez prudent par rapport à mon mollet qui me tiraille déjà gentiment, mais bon, faut chauffer la bête ! Sinon c’est déconnade et chambrage quand on se retrouve avec les femmes. Profitons en pendant que tout va bien !
 -5 km : 28mn29. Le rythme de croisière est trouvé, environ 5.20 du km.Je suis plutôt euphorique, car je ne ressens plus rien !!
-10 km : 55mn24 On continu sur le même tempo, Mario semble facile mais il préfère ne pas trop taper dedans tout de suite pour ne pas renouveler l’expérience de son dernier marathon ou il avait explosé sur la fin. Pour l’instant ce n’est que du bonheur avec le passage sur le vieux port qui est bondé de monde malgré le temps.
15 km : 1h22.09. Fini l’échauffement, la course peut maintenant commencer !! A part cette gêne à chaque fin de foulée à ce fichu mollet, je me sens super bien. On accélère d’ailleurs sans trop s’en rendre compte.
Semi : 1h54.16 Encore énormément de monde sur ce tronçon ça booste pas mal !
Mario à l’air facile même si on déconne beaucoup moins maintenant.
-25 km : 2h14.34 Là grand coup de bambou dans le tunnel où je me retrouve avec tous les symptômes d’une hypo : ambes qui flageolent, vue trouble, tête qui tourne..
Je me dépêche de prendre une barre et je gère la petite cote qui suit en m’accrochant à la foulée de Mario.Bizarre c’est parti comme c’était venu ! En en parlant avec Arnaud à l’arrivée, il me dira que ça lui a fait exactement la même chose au même endroit !
-30 km : 2h41.10.Je suis vraiment facile à ce moment et je suis maintenant souvent en train de chercher Mario qui lui grimace dur sans broncher. Première grosse pause marche au ravito histoire de récupérer un peu et de regonfler le moral, mais que la reprise est dure !!
-35 km : 3h08,33.Je commence sérieusement à secouer Mario qui tape vraiment dedans maintenant ! Au moment même moment ou l’on passe en face du ravito des 40, je vois Arnaud et gueule pour l’encourager ! Un coup d’œil a mon chrono m’indique qu’il est dans les temps pour son objectif, ça a le don de me booster et j’encourage Mario un peu plus car notre rythme baisse sérieusement. Une deuxième pause marche sera nécessaire dans la cote vers le 37 km.J’arrive à le faire repartir jusqu’au 39eme ou il se jette carement a mon cou !!!
- « Attends l’arrivée pour m’embrasser !!!! »
Il vient de se choper deux crampes simultanées aux cuisses !! Je l’allonge et lui tends les jambes pendant 3 bonnes minutes avant qu’il ne se relève et on repart prudemment ! Au bout de 500m apparemment ça va mieux car il accélère et c’est moi qui commence à être dans le dur maintenant !! On arrive au ravito du 40, Mario continu sur sa lancée mais une crampe pointe son nez a ma cuisse droite et je préfère marcher avant qu’elle ne se déclare franchement. Mario m‘incite à le suivre mais je préfère terminer tranquille et lui dis de continuer ! Je repars à l’arche du dernier kil et profite de cette magique arrivée où l’on est vraiment porté par la foule. Je passe le ligne en 3h54.58.Pas mal pour un gars qui ne devait pas participer il y a encore 1 semaine !! Je retrouve Mario qui me remercie ! Objectif atteint !!
Arnaud me retrouve et m’annonce que tout les forunners on atteint leurs objectifs ! Que demander de plus !! Juste les féliciter pour leurs performances et les remercier car j’ai passé un super we sportif et extra sportif !!

Publié dans Compte-rendu de course

Commenter cet article

JAG 27/11/2007 22:36

Tu vois, il fallait le prendre ce départ !!! T'imagine les regrets et la frustration que tu aurait pu avoir après coup !!! Félicitations à vous 2.....c'est sympa également d'accompagner !!!! On voit la course autrement....!!! tu profites plus de l'ambiance !!!!J'imagine que ce marathon restera gravé à jamais !Bonne récup et maintenant sage !!!!

Sydoky 27/11/2007 21:45

Félicitations Eric ! Tu as réussi à aller au bout et en plus tu as servi de lièvre à ton collègue, bravo !

éric63 27/11/2007 13:25

Bravo camarade, as-tu creusé l'histoire du tunnel, manque d'oxy ? Trop de CO ? Bonne récup.

phillio 27/11/2007 11:57

Bravo Eric. T'as pas un peu l'impression d'être en vacances maintenant. Bonne récupération.

rinox 27/11/2007 10:31

Tout d'abord, bravo pour avoir bouclé ce marathon avec les soucis de fin de préparation que je découvre sur ton blog. Ensuite, moins de 4h, il y en a beaucoup qui en rêve, donc, chapeau. Surtout avec ce mollet : pas cool ! Enfin, super d'amener un ami à se transcender car un premier marathon seul, c'est la souffrance sans le plaisir de partager et une mauvaise gestion de course quasi assurée.Vraiment content de t'avoir rencontré: le Rochelais est vraiment très très sympathique !A bientôt j'espère.Renaud